Wuxi, Jiangsu, Chine
Suivez-nous :

Exploiter la puissance de la purification en salle blanche : Quatre conditions vitales

Partager par :

Exploiter la puissance de la purification en salle blanche : Quatre conditions vitales

Lorsqu'il s'agit de salles blanches, l'obtention d'une propreté optimale ne dépend pas uniquement du système de climatisation ; il s'agit d'une approche holistique qui englobe la technologie, la construction et la maintenance. Dans cet article, nous examinons les quatre conditions essentielles - propreté de l'alimentation en air, tendances du flux d'air, volume et vitesse de l'alimentation en air et différence de pression statique - qui sont cruciales pour garantir l'efficacité des mesures de purification des salles blanches.

I. Propreté de l'alimentation en air

Le cœur de la propreté :
La clé du maintien de la propreté dans les salles blanches réside dans la performance et l'installation du filtre final dans le système de purification. En général, on utilise des filtres à haute efficacité ou à sous-efficacité. Le choix dépend de divers facteurs, notamment la pollution environnementale, la proportion d'air extrait et la criticité de la fonction de la salle blanche.

Choisir le bon filtre :

  • Filtres à haute efficacité : En cas de pollution environnementale grave ou lorsque l'importance de la salle blanche exige une marge de sécurité importante.
  • Filtres à faible efficacité : Convient aux scénarios moins critiques avec des exigences de performance moindres.

Cependant, le choix du filtre approprié ne repose pas uniquement sur son efficacité. Des facteurs tels que les caractéristiques de la salle blanche et les spécificités du système de purification doivent également être pris en compte.

Assurer la pureté de l'air :
Le maintien de la pureté de l'air ne se limite pas à la sélection des filtres. Pour garantir la propreté de l'air d'alimentation, des mesures supplémentaires sont indispensables :

a. Transport et installation en toute sécurité : Les filtres doivent rester intacts pendant le transport et l'installation.
b. Structures d'installation de qualité : L'étanchéité de l'installation dépend fortement de la qualité de la structure et du respect des directives de conception.

  • Pour les filtres simples, les types d'installation dépliés sont recommandés afin d'éviter les fuites dans la pièce, même en cas de fuite.
  • L'utilisation de boîtiers terminaux de filtres à haute efficacité (boîtiers HEPA) garantit l'étanchéité en toute simplicité.
    c. Un personnel de construction et d'installation compétent : Il est essentiel de disposer d'un personnel bien formé, possédant à la fois des connaissances et des compétences en matière d'installation.
    d. Etanchéité optimale du filtre : Envisager d'utiliser des techniques de scellement par gel ou par pression négative pour maintenir l'étanchéité requise.

II. Tendances en matière de flux d'air

Guidage du flux d'air pour la pureté :
L'organisation des flux d'air dans les salles blanches diffère considérablement de celle des salles climatisées standard. Son objectif premier est de fournir l'air le plus propre possible à la zone de travail afin de minimiser et de contrôler la pollution des matériaux traités.

Principes de conception des flux d'air :

  1. Minimiser la formation de tourbillons : Réduit l'introduction de contaminants provenant de l'extérieur de la zone de travail.
  2. Prévention de la remise en suspension des poussières : Réduit le risque que des particules de poussière se déposent sur les matériaux.
  3. Flux d'air uniforme : Assure une vitesse d'air régulière dans la zone de travail, conformément aux exigences techniques et hygiéniques.
  4. Méthodes appropriées d'alimentation et de retour d'air : Choisir les méthodes en fonction des niveaux de propreté requis.

Différentes configurations de flux d'air :
Les salles blanches adoptent différentes organisations de flux d'air, chacune ayant des caractéristiques uniques :
1) Écoulement unidirectionnel vertical : Le flux d'air uniforme vers le bas convient à l'agencement efficace des équipements et à l'auto-épuration.
2) Flux horizontal à sens unique : Permet d'obtenir une propreté ISO5 dans la première zone de travail, mais peut entraîner une augmentation de la concentration de poussière lorsque l'air circule. Convient aux salles blanches dont les exigences de propreté varient au sein d'un même espace.

  • La distribution locale de filtres à haute efficacité peut réduire l'investissement initial mais peut entraîner des courants de Foucault dans certaines zones.

Une installation correcte des rideaux est essentielle pour une bonne organisation du flux d'air.

III. Volume d'air et vitesse de l'air

Dilution de l'air pollué :
Un volume de ventilation adéquat est nécessaire pour diluer et éliminer les polluants intérieurs. La hauteur de la salle blanche joue un rôle dans la détermination du taux de ventilation requis, avec des critères différents selon les exigences de propreté.

Considérations relatives à la ventilation :

  • Pour les salles blanches de classe 1 000, tenez compte du système de purification à haut rendement lorsque vous déterminez le volume de ventilation. Pour les autres classes de salles blanches, les calculs doivent se baser sur les systèmes à haut rendement.
  • Lorsque des filtres à haute efficacité sont placés au centre des salles blanches de classe 100 000 ou lorsque des filtres à efficacité inférieure sont utilisés, il faut envisager d'augmenter la fréquence de ventilation de 10-20%.

Si le volume de ventilation recommandé constitue une base de référence, il est essentiel de veiller à ce que la vitesse du flux d'air corresponde aux spécifications de conception.

Comprendre la vélocité :

  • Pour les salles blanches à flux unidirectionnel, la vitesse recommandée du flux d'air est faible, avec une vitesse verticale ≥ 0,25 m/s et une vitesse horizontale ≥ 0,35 m/s.
  • Toutefois, dans certains cas, l'obtention des niveaux de propreté prévus à l'état vide ou statique peut ne pas garantir la prévention des interférences polluantes pendant le fonctionnement. Il est donc essentiel d'affiner l'organisation des flux d'air.

IV. Différence de pression statique

Maintien de l'intégrité de la salle blanche :
Le maintien d'une pression positive à l'intérieur d'une salle blanche est essentiel pour éviter la pollution et maintenir le niveau de propreté souhaité. Même les salles blanches à pression négative doivent maintenir une pression positive par rapport aux zones adjacentes dont les exigences de propreté sont moindres.

Atteindre une pression positive :
La pression positive résulte du fait que le volume d'air soufflé est supérieur aux volumes d'air repris et d'air évacué. Le verrouillage des ventilateurs de soufflage, de reprise et d'extraction garantit une pression positive constante.

  • Lorsque le système se met en marche, le ventilateur de soufflage démarre en premier, suivi des ventilateurs de reprise et d'extraction.
  • Lors de l'arrêt du système, arrêtez d'abord le ventilateur d'extraction, puis les ventilateurs de reprise et d'alimentation.

Pression statique requise :
La norme fédérale américaine (FS209A~B) spécifie une différence de pression positive minimale de 0,05 pouce de colonne d'eau (12,5 Pa) entre la salle blanche et toute zone adjacente de faible propreté lorsque tous les points d'accès sont fermés.

Équilibrer la pression positive :
Le maintien d'une pression positive trop élevée peut entraîner des problèmes opérationnels, tels que des difficultés à ouvrir les portes, des problèmes de bruit et un inconfort pour les occupants. Bien que de nombreuses normes ne précisent pas de limite supérieure pour la pression positive, il est généralement recommandé de maintenir une plage de 10 à 30 Pa.

En conclusion, la réussite de la purification d'une salle blanche dépend de ces quatre conditions cruciales : la propreté de l'alimentation en air, les tendances du flux d'air, le volume et la vitesse de l'alimentation en air, et la différence de pression statique. S'assurer que chaque élément correspond à vos exigences spécifiques est essentiel pour maintenir un environnement qui répond à vos normes de propreté tout en maximisant l'efficacité opérationnelle.


Q&R

1. Quelles sont les principales considérations à prendre en compte lors de la sélection d'un filtre pour une salle blanche ?
Le choix du filtre dépend de facteurs tels que la pollution environnementale, la proportion d'air extrait et la criticité de la fonction de la salle blanche. Les filtres à haute efficacité conviennent pour les pollutions sévères ou les applications critiques, tandis que les filtres à basse efficacité sont utilisés pour les scénarios moins critiques.

2. Comment puis-je garantir l'installation correcte des filtres dans une salle blanche ?
Pour garantir une installation correcte, il faut veiller à la sécurité du transport, à la qualité des structures d'installation, à la bonne formation du personnel et à l'étanchéité des filtres. Envisagez d'utiliser des techniques telles que le Gel seal ou le scellement par pression négative pour maintenir l'étanchéité.

3. Quels sont les principes de conception des flux d'air dans les salles blanches ?
La conception des flux d'air dans les salles blanches vise à minimiser les contaminants, à empêcher la remise en suspension des poussières, à maintenir un flux d'air uniforme et à choisir des méthodes d'alimentation et de retour d'air appropriées. Ces principes permettent de garantir une qualité d'air optimale.

4. Pouvez-vous expliquer la différence entre les configurations verticales et horizontales des flux d'air ?
Le flux unidirectionnel vertical fournit un flux d'air uniforme vers le bas, ce qui permet une disposition efficace des équipements et une auto-purification. Le flux unidirectionnel horizontal permet d'obtenir une propreté ISO5 dans une zone, mais peut entraîner une augmentation de la concentration de poussière ailleurs, ce qui le rend adapté à des exigences de propreté variables dans un même espace.

5. Pourquoi le maintien de la différence de pression statique est-il important dans les salles blanches ?
Le maintien d'une différence de pression positive garantit que la salle blanche reste non contaminée et respecte le niveau de propreté souhaité. Même les salles blanches à pression négative doivent maintenir une pression positive par rapport aux zones adjacentes afin d'éviter toute contamination. Il est essentiel d'équilibrer la pression positive pour éviter les problèmes opérationnels.

Catégories

Nous contacter

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
fr_FRFrançais
Défiler vers le haut

télécharger les catalogues JEUNESSE

N'hésitez pas à contacter notre équipe.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Laissez un message maintenant !

Vous souhaitez discuter de notre travail ou d'un défi auquel vous êtes confronté ? Laissez-nous vos coordonnées et nous vous contacterons rapidement.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.